Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lepainpartage.com

Elections départementales

3 Avril 2015 , Rédigé par Roro Publié dans #Questions de société

Les candidats "Rassemblement pour un Alternative à Gauche" Canton de Sainte-Fortunade Corrèze.

Les candidats "Rassemblement pour un Alternative à Gauche" Canton de Sainte-Fortunade Corrèze.

Élections départementale 2015

En Corrèze comme ailleurs, le parti socialiste à mené une campagne sur le thème de la gestion départementale, il ne s'est à aucuns moments démarqué de la politique du gouvernement. Toute foi se faisant, il laissait la porte ouverte à un rapprochement de l'électorat de la majorité départementale précédente au second tour. Le mode de scrutin mis en place par Manuel Vals lorsqu'il était ministre de l'intérieur interdit de fait l'espoir d'une représentation de la diversité représentative et citoyenne, ce qui se traduit en Corrèze par l'élimination de représentants De la Gauche Alternative et évidemment n'incite pas à se déplacer au second tour mais surtout, le parti socialiste qui avait commencé sa campagne avec la ligne: gestion du département a donné un tournant avec la venue du premier ministre à quelques jours du scrutin ce qui suppose de fait le soutien de ses candidats à la politique gouvernementale. Cette manœuvre politique fait qu'un accord de l'ensemble de la gauche au second tour aurait supposé un ralliement à la politique du gouvernement Valls et ceci était impossible.

De toutes façons le mécontentement de la ligne du gouvernement est tel dans le pays que la politisation de ces élections départementales s'imposait.

La situation la plus prévisible se confirme. Poussée des listes de droites, poussée du FN la où il est présent. Les listes majorité départementale en Corrèze sont en recul, d'une façon moins importante qu'on aurait put le penser au premier tour. La gauche alternative obtient des résultats contrastés. Pour le canton de Sainte-Fortunade et celui de Naves, nous faisons un score qui s'approche de celui du second tour des régionales, (qui était à 20 %,) avec 18,29 et 17,62. A noter un certain nombre d'enveloppes avec les deux bulletins: majorité départementale et alternative à gauche.

Le soir du 22 Mars, répondant à des questions de maires je leur disais que de toutes manières les électeurs n'en font qu'à leur tète, qu'il fallait leur faire confiance pour la suite. Au petit matin du 23 Mars je fut réveillé par l'appel téléphonique du chef de file de la liste « majorité départementale » (en fait PS) Mais pour le camp du Rassemblement pour une Alternative à Gauche, les choses avaient été annoncées bien avant et de toutes façons une réunion devait se dérouler lundi soir pour rédiger un positionnement d'ensemble sur le département. Je précise à mon interlocuteur qu'il n'est pas prévu de le rencontrer.

La consigne donnée par les représentants des 5 organisations politique est la suivante : « se mobiliser contre la droite, l’extrême droite et tout ceux qui pratiquent une politique d'austérité »

Les organisations sont : Parti communiste, Parti de gauche, ensemble, associés à Europe écologie les verts et Nouvelle donne.

Sur le canton de « Seilhac les Monèdières » la liste RAG est en position de se maintenir. Les conditions de la charte qui nous lie dit que dans se cas on se maintient mais les candidats prennent la responsabilité de se retirer en indiquant que cela se fait sans appel à voter pour la liste socialiste, qu'il appartient à cette dernière de se déterminer en prenant les positions utiles à satisfaire l'électorat convoité et que de toutes manière elle n'a pas fait le plein de son électorat traditionnel donc que la balle est dans son camps. Le résultat est que la liste adverse de droite est élue largement malgré le retrait de RAG ce qui veut dire que le parti socialiste s'est battu tout seul. Un maintien de la liste arrivée en troisième position aurait consisté à faire élire l'opposition départementale (droite) d'une façon délibérée. Se retirant, les candidats de l’alternative, laisse ouverte la possibilité à la majorité départementale de s'en sortir. Celle-ci en sort battue. Il ne lui reste plus qu'a en tirer les conséquences. La raison n'en est pas dans la gestion du département, mais la politisation nationale s'est imposée de fait du rejet massif de cette dernière dans l'électorat. Nous avions eu un avant goût lors des élections municipales.

Je reçois des appel de félicitation pour le score de notre liste sur le canton de Sainte-Fortunade 18,29%. Je n'avais pas osé pronostiquer ouvertement un chiffre que je considérais comme possible. Ce n'ai pas extraordinaire et correspond aux potentialités. Je ne suis pas le seul à penser que le résultat aurait put être supérieur si la mobilisation avait été à la hauteur, mais bon ; nous l'avons fait ! Nous aurions put être dans la possibilité de se maintenir au second tour. Dans ce cas j'aurais été très mal puisque la charte exigeait de se maintenir avec les 12,5% des inscrits, alors que je partage l'attitude de nos camarades des Seilhac. Ils ont pris la bonne décision. Ils ont eu le courage de désobéir (« le droit à la désobéissance » cela me rappelle quelque chose.... ) à suivre

( a suivre) le 03/Avril 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article