Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
lepainpartage.com

La bataille idéologique

23 Septembre 2014 , Rédigé par Roro Publié dans #Questions de société

3) La bataille idéologique
A) Afin de maintenir sa domination malgré qu’une majorité de citoyens est victime du système, le capitalisme s’est accaparé l’ensemble des moyens d’information par les quels il mène une bataille idéologique et obtient ainsi par la domination de ses idées, la domination de son pouvoir.
C’est ainsi que depuis longtemps, mais particulièrement depuis les années 80 - 90 période du capitalisme triomphant, la bourgeoisie, a prétendu que l’esprit de gagneur, de domination d’êtres humains sur leurs congénères étaient dans l’ordre des choses. Que c’était finalement ce qui faisait avancer l’histoire. Par voie de conséquence la domination des plus riches était salutaire et en tout cas inéluctable. D’ailleurs, les études de Darwin développées dans son traité « l’évolution des espèces » étaient la pour démontrer que la loi naturelle par laquelle c’est le plus fort qui l’emporte était la règle à laquelle il fallait s’astreindre. Donc on ne peut rien y changer.
Cette idéologie largement développée dans les universités, s’appuyant sur le « Darwinisme », supposé développer les idées de ce chercheur, a inondé les esprits de nos concitoyens et particulièrement des jeunes étudiants avides de savoir et confiants dans ceux qui étaient chargés de les instruire.
Tout cela s’avère une grande escroquerie !
Déjà il nous ait donné de constater sur le terrain les nombreux engagements en faveur des actions caritatives, ou participation à la vie associative….
La référence scientifique elle-même est complètement erronée. La réalité est que dans les études qui ont suivi son premier ouvrage, le chercheur Anglais a observé que lors de la constitution des groupes d’individus devenant des humains, ce sont les gènes de sociabilité qui ont étés favorisés et qui se sont développés, je citerais l’affectivité et la solidarité….C’est d’ailleurs pour cela que les études de Darwin n’ont rien à voir avec les théoriciens qui avaient créé le « Darwinisme ». Pour approfondir ces questions on peut retrouver Patrick Tort qui, est un des philosophes qui ont travaillé sur le sujet….
Dans nos pays d’économie dite « occidentale », alors que nous produisons de plus en plus et que nous sommes en surproduction, la logique voudrait que cela conduise à diminuer le temps de travail de façon à donner un emploie à chacun. Ceci ne peut qu’être possible qu’en partageant les richesses. Dans le système capitaliste, c’est une autre logique parce que le but n’est pas la satisfaction des besoins. Parce que l’humain n’est pas au cœur du raisonnement.
La caractéristique du capitalisme est qu’il se trouve au point de développement actuel face à des contradictions insurmontables.
_ La contradiction qui fait que le productivisme mets en péril la planète
_ la contradiction avec le fait qu’on ne peut pas avoir des salariés et autres producteurs de richesses exploités au maximum et des consommateurs suffisamment solvables pour acheter les marchandises.
En dehors de la justification du système capitalisme lui-même, les libéraux usent aussi d’arguments selon lesquels les économies capitalistes sont tellement imbriquées dans le monde qu’il serait impossible de changer les règles. De plus les institutions en vigueur lui permettent de continuer à tirer les ficelles parce qu’elles n’assurent pas la juste représentation populaire.
Les représentants de la politique au service du capital, finissent par avoir une audace à couper le souffle. Un élu UMP lors du débat « Des parole et des actes » face à JLM est venu dire à la télévision que le problème était que son stylo, était fabriqué en Chine pour un cout deux fois moindre qu’en France. Ils ne se cachent même plus pour prétendre qu’il faudrait baisser les salaires ! Alors que dans les autres pays voisins on dit la même chose, il n’y a plus de limites pour eux. Sauf qu’on touche la, aux contradictions d’un système qui est incapable de satisfaire les besoins mais aussi incapable de résoudre ses propres contradictions. En réalité le capitalisme est en faillite. Il ne peut perdurer encore qu’en contraignant les peuples d’une façon de moins en moins supportable. La question qui se pose est quand et par quel moyen vat’ il s’effondrer. Un supporter pouvait reconnaître que le capitalisme est en fin de vie et faisait part de son inquiétude quand à savoir par quoi il pouvait être remplacé et confiait « face à cette incertitude on préfère accepter ce qui existe » !
C'est-à-dire que des interrogations des craintes existent, mais l’avènement d’une autre société démocratique et de partage est inéluctable !
Enfin : Le passage par l’extrême droite n’est en rien une solution, ça ne peut qu’être une mauvaise parenthèse destinée à faire durer pendant un temps en pire, le système capitaliste qui est en fin de vie et dont elle est en fait un chien de garde. Il ne peut donc pas y avoir une société finalisée dans le cadre de la politique de l’extrême droite son avènement ne pourrait être que provisoire.
De plus en plus de citoyens sont conscients de la nocivité du capitalisme (bien que ça ne se traduise pas du point de vue électoral). C’est bien pourquoi les hommes de pouvoir s’efforcent de remettre en cause la possibilité au peuple d’exercer sa souveraineté. D’où la nécessité d’exiger l’avènement d’une république nouvelle.

Lire la suite

Stratégie du capitalisme

10 Septembre 2014 , Rédigé par Roro Publié dans #Questions de société

2) La Stratégie du capitalisme
Le propre du capitalisme n’est pas de produire pour satisfaire les besoins; mais de réaliser des profits sur la vente des marchandises. Cela le conduit à mettre sur le marché un maximum de produit, d’effectuer une politique de l’offre. Cette offre est plus importante que la demande, en tout cas de la demande solvable. Afin d’écouler ses marchandises il sera amené à baisser les prix, ce qui conduit pour lui à une baisse « tendancielle du taux de profit ».
Pour palier à cette situation le capitalisme à recours à un certain nombre de dispositions.
_ L’extension du marché pour ouvrir des débouchés plus grands. Ce qui amène à la baisse toujours plus importante des barrières douanières notamment.
_ La baisse du cout des matières premières. Ce qui à justifié le colonialisme afin de s’accaparer à bon compte de ce dont il avait besoin. Après la libération des peuples c’est le néocolonialisme qui a permis de continuer le pillage …..
_ L’accroissement de productivité, afin de baisser les couts de fabrication. Pour cela il s’est appuyé sur le machinisme et l’amélioration des techniques qu’il a favorisées. (C’est en cela qu’il a été un facteur de progrès économique. Il a été aussi un facteur de progrès social d’une façon relative dans la mesure où les travailleurs ont mené un combat de lutte de classes et ont put obtenir des améliorations de leur conditions)
_ La baisse du montant versé aux salariés. Comme il n’est pas possible de baisser les salaires, pour en baisser malgré tout le cout, il va être procédé à l’inflation. Ce qui aura le même résultat mais ne mobilisera pas ou dans une moindre mesure la défense des salariés.
Dés l’instant où l’on produit plus que l’on consomme, au fur et à mesure du développement de la production la logique serait de diminuer progressivement le temps de travail pour donner un emploie à chacun. Cela nécessiterait de partager aussi les richesses et ce n’est pas la logique du capitalisme qui est de permettre aux possédants de faire des profits, considèrent les ouvriers comme des moyens de production au même titre que des machines et laissent de coté des millions de sans emploies.
L’aménagement de la société à vu progressivement des services se mettre en place dans les domaines divers, la santé, les transports, l’enseignement, la culture, etc. Tout cela conduit à ce qu’un emploie dans l’industrie conduise de par la consommation qu’il entraine et par voie de conséquence l’activité qui découle de cette consommation, c’est prés de deux autres emploies qui sont crées (Ils sont dits « emploies induits ») C’est ce qui nous amène à constater que la consommation est le moteur de l’économie. (À ce stade on peut faire la relation avec la fausse solution de l’austérité…..)
C’est pour cette raison que l’austérité et la réduction d’emploies dans divers domaines, pour obtenir un équilibre budgétaire se traduit par une aggravation de la situation puisque le fait de ne plus financer des emplois se traduit par une augmentation du chaumage décuplée et une réduction de l’activité. D’où une réduction des rentrées fiscales et sociales.
Nous savons aussi que le problème de la dette est en réalité la question de la dette illégitime, c'est-à-dire les emprunts qui ont étés contractés par l’état, pour palier le manque à gagner en raison des cadeaux fiscaux aux plus riches.......

Lire la suite