Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lepainpartage.com

Extrait n° 2

29 Août 2007 , Rédigé par Roger Colin

Le curé


Les distractions étaient rares, nos petites communes n’avaient pas de salle pour les activités de loisirs. Le curé de Sainte Fortunade, le père Teyssandier justement, s’était entendu avec le directeur de l’école de Lagarde et probablement la municipalité, pour organiser des séances de cinéma le samedi soir. Il avait un projecteur et parcourait les campagnes avec sa vieille « deux chevaux ». La projection du film se passait dans une salle de classe, il y avait peu de spectateurs, une dizaine, quinze tout au plus. C’est comme ça que j’ai vu les «Laurel et Hardy». La grand-mère à cette occasion invitait mes frères, les deux plus grands, Jean et Fernand à se joindre à nous. Ils venaient à pied, comme on en avait l’habitude. De chez mes parents à la Signalade il y avait environ six kilomètres ; aujourd’hui, il me semble que les kilomètres de l’époque étaient plus courts.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article