Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lepainpartage.com

Extrait n° 3

29 Août 2007 , Rédigé par Roger Colin

La Jeanneton



La grand-mère Jeanneton avait eu quatre enfants, lorsque le dernier, arrivé un peu décalé d’avec les autres était né, leur père âgé de quarante huit ans, venait tout juste de décéder. C’était en 1908. Elle les éleva donc seule. Marie Félicité, ma grand-mère née en 1896 et Baptiste qui partit habiter à Beynat, né en 1899, étaient les deux aînés, venaient ensuite Henri puis Léon le plus jeune. Sa sœur s’était donc occupée de lui. Elle parlait volontiers de son frère Baptiste et toujours en termes éloquents « C’était un bel homme quand il était jeune et costaud, n’importe qui ne l’aurait pas attrapé par la cravate ». Elle évoquait aussi Henri qui était gardien de prison à Riom, mais sa préférence allait à Léon.   
Les neveux de Léon étaient déjà grands, quand il venait les dimanches à la Signalade avant son mariage. C’est l’un d’eux, Jean Rébuffie qui m’en parle: «  Quand Léon était apprenti pâtissier à Egletons, le dimanche, il venait et faisait des gâteaux dans la cuisinière pour s’assurer qu’il détenait bien telle ou telle recette. Pour certaines, le patron les avait copiées sur un carnet qu’il cachait. À force de guetter, Léon avait découvert le « calepin » et l’avait recopié. Je me rappelle qu’un jour il avait fait des marrons glacés, ils étaient réussis, il était content et s’était écrié   «Qu’a y, teine aquela recetta » (ça y est je tiens cette recette) »

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article