Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lepainpartage.com

Le rôle d'historien

23 Juillet 2008 , Rédigé par Roro Publié dans #Période 39-45

Le rôle d’historien

 

 Lorsque nous voulons retraduire les histoires  locales vécues par ses proches, nous sommes immédiatement saisi par une évidence: ces histoires s’inscrivent d’une façon indiscutable dans le contexte de la grande histoire de France.

 Par conséquent nous n’avons pas le droit à l’erreur et un travail d’historien s’impose de fait avec toute sa rigueur. Pour ma part je n’ai pas une formation d’historien mais je possède comme bon nombre l’expérience et le sens logique.

  Pour ce faire j’ai procédé à des recherches et je peux m’appuyer sur des documents incontestables. Les témoignages que j’ai recueillis étaient destinés à vérifier les informations que je possédais déjà. Ce n’est pas toujours aisé et il m’est arrivé que les recoupements ne me permettent pas de valider tel ou tel point de vue. Ce travail nécessite de la méthode, de la passion et du sérieux. Outre les documents (qui ne manquent pas eux même parfois de comporter des erreurs) les acteurs des évènements doivent êtres à mon avis des interlocuteurs privilégiés. Comment pourrait on  affirmer des choses sans avoir dialogué avec les intéressés eux même. Certains " chercheurs" pourraient êtres tentés  d’aller plus loin dans leurs affirmations, que les éléments recueillis ne leur permettent. Dans ce cas ils ne pourraient travailler que par hypothèse. Attention !    Nous touchons la à la tentation de travestir la réalité, voir de manipulation au service d’idées reçues ou construites pour l'occasion. Dans ce type de situation nous ne sommes plus dans un rôle d’historien !

 C’est au résultat que l’on mesure la valeur de ces actions. Il ne suffit pas de s’intituler Historien, encore faut il que les gens qui étaient dans l’action ( à commencer par eux mais pas seulement) reconnaissent l’exactitude du rendu des « recherches ».
 Nous y reviendrons probablement.

 Pour ma part je suis ravi de n’avoir suscité aucune réprobation  concernant mon livre, mais au contraire que des remerciements et des encouragements et  ce sont les anciens résistants qui en sont les plus fervents. Je leur devais bien cela, à ceux qui ont couché dans les bois, on mené une vie dangeureuse de galère, avec mon père avec mes oncles. Je leur devais bien de leur rendre hommage !

 R C

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

roro 01/08/2008 18:27

Merci Dominique 19 pour ce mot.

Dominique 19 28/07/2008 23:08

Pour réparer un oubli de mon post précédent, je précise que "Le Pain Partagé" n'est absolument pas visé par mes propos. Cela allait sans dire mais encore mieux en le disant...

Dominique 19 28/07/2008 23:03

Je partage tout ce que vous dites. Mais les choses vont encore plus loin : certains témoins cités... ne reconnaissent parfois pas leur témoignage dans certains ouvrages ! Leurs protestations, par contre, restent lettre morte, y compris en s'adressant directement aux auteurs !...
Dans ce cas, les prétendus historiens jouent (pour le moins !) aux apprentis sorciers ; pas étonnant que, concernant des événements dont les témoins se font malheureusement rares mais existent encore, de tels écrits soulèvent une polémique. Et ça n'a rien à voir avec une remise en cause ni de la liberté d'expression, ni de la liberté de chercher la vérité !