Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lepainpartage.com

Le rôle d'historien (suite)

9 Août 2008 , Rédigé par Roro Publié dans #Période 39-45

 

 

   Le billet sur le rôle d’historien faisait allusion au livre sorti sur Tulle en début d’année intitulé « TULLE un autre regard sur les évènements de Juin 1944 » Un internaute a bien voulu apporter sa contribution.

  Une nouvelle foi, la semaine dernière un ancien résistant donne son avis sur le sujet dans un quotidien régional et c’est bien. Il est  nécessaire de remettre les choses en place. Mais les auteurs de l’ouvrage n’ont nullement l’intention d’accepter de discuter malgré les prises de positions diverses qui les mettent en cause. La stratégie de ces diviseurs révisionnistes me parait être de laisser traîner les choses, compte tenu que leurs écrits resteront après la disparition des derniers témoins. Leur ouvrage, plus de 300 pages traitant les évènements des 8 et 9 Juin et entièrement à charge contre le mouvement de résistance  qui a affronté vaillamment l’ennemi ;  « Calomniez il en restera toujours quelque chose ! » ?

  Comme quoi il ne faut pas baisser la garde et nous ne la baisserons pas !  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Dominique 19 10/08/2008 15:28

Ma modeste contribution avait évidemment à voir avec le livre que vous citez. A l'évidence, un ouvrage écrit, même sujet à caution, perdurera après les derniers témoins. Mais perdureront aussi "Maquis de Corrèze", "Parcours d'un terroriste ordinaire", "Dans les bois corréziens", "Le drame de Tulle" et bien d'autres, parmi lesquels "Le Pain partagé" !
Le drame dans cette affaire, c'est que malgré des erreurs de lieux, de moments, de personnes, les auteurs refusent le débat avec les acteurs encore présents, mais plus encore avec les témoins dont ils ont sollicité la contribution, en la travestissant parfois... Pire, ils se drappent dans la "liberté de l'historien de chercher la vérité" pour échapper aux critiques et renvoyer leurs détracteurs vers une sorte de contestation d'arrière-garde.
Mais après cette contribution "à charge", je souhaite toutefois dire que lors du procès du révisionniste à Tulle, les auteurs de cet ouvrage ont apporté des témoignages intéressants, allant y compris (si j'en crois les comptes rendus de la presse locale, n'ayant pas assisté moi-même à l'audience) à l'encontre de leurs propres écrits ! Elegante façon de faire amende honorable ? Je veux y croire.